Faire face à l’allongement de vie

Publié le par Bernard Carpentier

Lors de ce 31 mai, comme vous avez pu le constater avec l’article de journal, près de 235 personnes âgées de plus de 68 ans dont une dizaine de la maison de retraite d’Ardres étaient présentes pour ce goûter des aînés annuel.
C’est dire l’importance une fois de plus que revêt le lien social au sein de notre société, mais au-delà, il nous faut également être vigilant afin que ces personnes âgées puissent vieillir chez elles ou tout du moins, près de chez elles.

C’est pourquoi face à l’allongement de vie, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) revêt toute son importance car elle permet de renforcer la qualité et la diversité des services offerts, mais aussi d’accroître le nombre d’intervenants auprès des personnes âgées.
Mais au-delà, le Conseil Général réfléchit à la mise en place d ‘un Schéma départemental de gérontologie afin de réduire les inégalités territoriales par un redéploiement de l’offre dans le département.
Cette offre peut consister tant au maintien à domicile, qu’à des béguinages (c’est d’ailleurs ce type de résidences que nous envisageons de construire sur Ardres), résidences pour personnes âgées dépendantes, mais aussi hébergement de type familial.

Mais en tant que Conseiller Général, je ne peux qu’approuver la démarche du Département allant prendre en charge les maladies dégénératives, avec la multiplication des unités de vie Alzheimer.
Et quand on parle de ce type de maladies, je pense, comme je l’ai d’ailleurs indiqué dans mon programme, qu’il faut également prévoir un accompagnement moral pour les familles dont les proches sont atteints par ce type de maladie.

Bernard CARPENTIER

ccas.jpg

Publié dans Ardres Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article